05 septembre 2007

-

SrvImgpeguy

Le 5 septembre 1914 disparaissait Charles Péguy (1873-1914)

Trois semaines avant, le 19 août 1914, Péguy assiste à la messe. La veille de sa mort, le 4 septembre, il dépose des fleurs au pied d'une statue de la Vierge, dans une petite chapelle de Montmélian. Le lendemain, frappé d'une balle au front, il donne sa vie pour la France.

J'aime beaucoup Charles Péguy, pour ces textes et pour milles autres raisons.

Nous avions choisi pour notre mariage avec Mr Coconz l'un de ses textes sur le mariage. Le voici

Cela m'étonne toujours, dit Dieu

Cela m'étonne toujours, dit Dieu d'entendre les gens dire - Nous sommes mariés l... Comme si on se mariait un jour ! Laissez-moi rire. Comme si on se mariait une fois pour toutes. Ils croient que c'est arrivé, et qu'ils peuvent vivre, vivre de leurs rentes d'amour de gens mariés.

Comme si on se mariait un jour. Comme s'il suffisait de se donner une fois, une fois pour toutes. Comme si moi-même, j'avais fait le monde en un jour ; comme s'il ne fallait pas, à tout prix, par un bon sens enfin, se marier tous les jours que je fais.

Les hommes ne doutent de rien ! Deux moitiés ont tant à marier ! Quand on a été vingt ans seul, jeune homme seul, jeune fille seule, si différents, de souches étrangères l'une à l'autre depuis des générations d'antan. Que de choses à donner et à recevoir. Que de choses à recevoir et à donner, mes enfants !

Posté par coconz à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur -

Nouveau commentaire